Jeudi Jeu parle de sexe, Astérix et périls

Jeudi Jeu parle de sexe, Astérix et périls

Propos liminaire : le propos pré-liminaire du sous-titre n’a pas de sens, la suite non plus, et presque tout est évidemment faux, même cette phrase. Par ailleurs, si vous vous demandez si la présence du mot sexe dans le titre est une incitation à cliquer, la réponse est évidemment oui.

Isabelle B., Levallois :

 «Chirac était un grand homme d’Etat, ami de notre famille, d’une probité sans pareille, et le jour de sa mort, voir “la bite à Dudule” dans un quiz censé lui rendre hommage est une honte.»


Question extraite du quiz «Jacques a dit», créé et publié après l’annonce de la mort de l’ancien président.

Bonjour Isabelle. Ma réponse sera brève. La chanson bien connue a pour titre la Grosse Bite à Dudule. Aussi le retrait de l’adjectif «grosse» atténue-t-il la dimension paillarde. Cette prise de position infidèle à l’œuvre originelle est à considérer comme une marque de respect en cette période de deuil. Sachez qu’elle a été longtemps débattue, d’aucuns arguant que l’ancien président était un homme à femmes, d’autres faisant remarquer que rien ne prouvait qu’il était particulièrement bien doté.

Par ailleurs, «la bite à Dudule» est une réponse qui revient dans tous les quiz à Libé, (elle est aussi dans le quiz anniversaire des 60 ans d’Astérix, cf ci-dessous) suivez un peu, merci.

 
Question 46/60 du quiz Astérix, avec le retour de «la bite à Dudule».

Abraracourcix, village gaulois : «C’est sympa de parler de ma femme mais Grossepine, c’est un peu too much.»

Bonjour Abraracourcix. Ce message – par ailleurs gravé sur un menhir de 625 kilos déposé à l’entrée de Libération – fait référence à une autre question du quiz Astérix.

Permettez-moi, cher Abra, de raccourcir votre nom, et de ne garder que le début du mot, le chef, comme vous l’êtes.

Un quiz a deux objectifs. Le premier, faire beaucoup de points au Scrabble, surtout si le Q (8 points) est sur une case bleu foncé (x3 pour la lettre) et le Z (10 points) est sur un mot compte triple. Le second, vous divertir. Grossepine a cette volonté de surprendre le lecteur, le jeu de mots est gras, certes, mais fin également, la parophonie Bonnemine/Grossepine ne vous aura pas échappé. Grossepine est aussi un clin d’œil à la bite à Dudule, et lui emprunte le «grosse», mis de côté pour les raisons expliquées un peu plus haut. Cher Abra, sachez enfin qu’on n’a rien contre votre femme, et que dans le quiz sur Astérix, on trouve aussi Dickpix en proposition de réponse, nos auteurs sont coquins que voulez-vous.


Dickpix est le cousin anglais de Photodepénix, tout aussi obsédé que lui.

Pause RaJeux

Vous êtes à la moitié de cet article, bravo, c’est le moment de vous rappeler que si vous aimez les quiz, il y en a une vingtaine sur les unes de Libé dans l’application RaJeux, à télécharger ci-dessous.

La suite de l’article est réservée aux plus de 18 ans, merci d’en prendre note.

Albert U., dessinateur, Paris : «J’ai dit au journal le Parisien en 2009 que la charte des aventures d’Astérix était : “Pas de sexe, ne pas oublier les pirates et toujours finir par le banquet.” Vous abusez un peu, non ?»

Cher Albert, c’est vous qui abusez un peu. Il y a du sexe partout dans Astérix. Pas de bol pour vous Albert, aujourd’hui, c’est le Libé des historiens. Et à côté de moi, il y a un historien spécialiste des Gaulois et des questions sexuelles – et par ailleurs auteur de Rome antique et romantique, roman aux éditions Tique, 6,90 euros, et de Nos ancêtres les Gaulois avaient des capotes en bois, et autres idées préconçues toujours aux éditions Tique, même prix –, livres qu’il m’oblige à mentionner ici.

Selon notre historien, 1. «Vous terminez certes par le banquet mais le lecteur sait très bien ce qui se passe après, les orgies, ce n’était pas que côté romain.» 2. «Les historiens savent que les noms des Gaulois se terminent en -os en grande majorité, visiblement cet -os vous posait problème, et vous avez opté pour le -ix, qui sonne comme le X. Un hasard, sûrement pas.» 3. «”Ne pas oublier les pirates…” Votre interview au Parisien date de 2009, alors que vient de sortir quelques mois plus tôt le film le plus cher de l’histoire du X, qui s’appelle… Pirates II. Encore un hasard ?»

Bref, le sexe est partout dans Astérix. Deux dernières preuves : dans le film Astérix et les Indiens, un clochard évite de peu un char romain passant à toute allure. La scène grivoise est invisible à vitesse réelle, mais un arrêt sur image (à la vingt-sixième seconde de cette vidéo) nous rappelle que, dans la rue comme à la chocolaterie, sur un mendiant, il y a des noisettes.

Il boit, sexe extra

Enfin, il faut se rappeler que les anagrammes ne mentent jamais. Niche est celle de chien, guérison celle de soigneur, et «Astérix et Obélix» ? «Il boit, sexe extra». Dans ce cas, cher Albert, on les voit différemment, vos potions magiques et vos banquets. Et on se dit que comme César aimait tant le pif (et pas seulement celui de Cléopâtre), c’était facile pour lui après d’avoir la Gaule.


Gaëtan Goron

 

Read More